• $2.99

Publisher Description

♦ Cet ebook bénéficie d’une mise en page esthétique optimisée pour la lecture numérique. ♦

Jeanne Mussard, institutrice et divorcée nous dévoile ici plusieurs histoires de femmes célibataires, et qui l’assument, à une époque aux moeurs bien contraires ! Ce récit quasi-autobiographique sur ces femmes aux personnalités attachantes nous rappellent le combat féministe qu’il faut encore de nous jour mener contre les convenances sociales pour vivre pleinement son célibat.

Extrait de la préface : « L’éducation des filles, dans les mœurs actuelles, peut se définir : « l’art de dissimuler la pensée et le sentiment. » La demoiselle bien élevée est celle que l’on a habituée, à force de surveillance, de contrainte et de bons exemples, à se composer un visage impassible, un maintien qui ne trahisse aucune émotion ; à comprimer les sentiments les plus naturels et les plus honorables.

À cet âge où une jeune fille commence à fixer l’attention des hommes, quand j’accompagnais ma mère dans les rues de Genève, à chaque instant elle me disait : « Tenez-vous droite, ma fille ; on vous regarde ! » Aujourd’hui seulement je comprends toute la portée de cet avis si souvent répété. C’est le résumé de l’éducation des filles.

À moins d’être une petite sotte, il faut, dans un salon, sourire aux récits d’un lovelace, pour peu qu’il daigne étendre une gaze légère sur les faits les plus immoraux ; il faut admirer et complimenter le spéculateur qui a habilement prospéré ; il faut parler ou se taire, louer ou blâmer, ignorer ou savoir, non suivant la personne ou la chose dont on s’occupe, mais en se réglant sur l’intérêt que l’on peut avoir à le faire. On appelle cela connaître et pratiquer les convenances, qui sont la règle des relations entre gens bien élevés. Cela fait pitié ! »

GENRE
Fiction & Literature
RELEASED
2018
December 20
LANGUAGE
FR
French
LENGTH
217
Pages
PUBLISHER
Alicia Éditions
SELLER
immateriel.fr
SIZE
718.8
KB