• $4.99

Publisher Description

Nous constatons que le deuil se déroule dans un espace qui dure un certain temps. Il ne s’agit pas seulement du temps dont on a besoin pour « faire le deuil », au sens psychologique du terme ; du temps dont on a besoin pour réparer ce qu’il y a à réparer, pour placer en soi ce qui doit encore l’être ; du temps pour dire à l’autre ce qu’il nous reste encore à lui dire ; du temps pour imaginer ce que l’autre a encore à nous dire. Il ne s’agit pas seulement de prendre le temps de l’intériorisation par rapport à ce que l’on a vécu avec l’autre. Tous ces processus font, de toute évidence, partie du deuil en termes psychologiques, mais il reste en effet, tout un rapport à l’absent - à celui ou celle qui est parti - à comprendre et à intégrer. Il y a bien sûr des choses à faire, des choses à écrire, des choses à dire. Et toutes ces actions font partie effectivement du processus de deuil. Il reste pourtant, un rapport à l’absent, qui n’a encore jamais été évoqué dans quelque écrit en psychologie que ce soit, me semble-t-il. Nous allons aborder ici une manière différente de générer un processus de deuil. Non pas, par rapport à « l’autre » - ce qui a déjà été amplement développé par ailleurs - mais bien par rapport à soi-même, à l’intérieur.

GENRE
Non-Fiction
RELEASED
2019
July 29
LANGUAGE
FR
French
LENGTH
81
Pages
PUBLISHER
Librinova
SELLER
De Marque, Inc.
SIZE
230.6
KB