Stratégies de délivrance du service public

    • CHF 3.00
    • CHF 3.00

Beschreibung des Verlags

Le thème de l’innovation est central pour les services publics et revêt une importance stratégique au regard de leur objet même. Certes, l’injonction d’innovation a largement envahi le discours économique, politique et sociétal, en particulier depuis le développement de la crise financière. Mais le service public, qui est naturellement inscrit dans une démarche d’innovation permanente, semble devoir affirmer davantage encore cette orientation. 

Historiquement, l’essence du service public a été définie essentiellement comme la satisfaction d’un besoin d’intérêt général. C’est dans la Cité romaine que s’en établissent les principes. Référons-nous à Socrate, selon lequel « la loi ne se préoccupe pas d’assurer un bonheur exceptionnel à une classe de citoyens, mais elle s’efforce de réaliser le bonheur de la Cité tout entière en unissant les citoyens dans la persuasion et la contrainte

». Peut-être sommes-nous aujourd’hui en rupture par rapport à cette logique. Depuis plus de 2 000 ans a prévalu l’idée selon laquelle le bonheur collectif n’allait pas forcément de pair avec la satisfaction de besoins individualisés. Or aujourd’hui, les technologies de l’information, le déploiement universel d’Internet ou encore la téléphonie mobile offrent un potentiel de flexibilité considérable, dont certains acteurs se saisissent plus que d’autres. Ce phénomène se traduit par une attente de la part des usagers, clients ou citoyens d’une approche personnalisée des services qui leur sont fournis, que ce soit par des entités relevant de l’économie strictement commerciale ou par des services publics. Peut-être l’idée ancienne qui voulait que la recherche du bien collectif ne s’accommode guère de l’expression trop individualisée des besoins doit-elle être remise en cause. 

La question de l’innovation dans les services publics se pose aujourd’hui avec d’autant plus d’acuité que l’époque est secouée par les excès d’une économie que d’aucuns qualifieraient de trop libérale et qui ont permis à certains acteurs, plus habiles que d’autres, de mettre en œuvre des pratiques désormais critiquées. Cela nous invite à questionner la solution, à laquelle certains avaient pu croire, du versement de l’ensemble des services à la collectivité dans une logique de marché. La croyance selon laquelle les marchés rendraient viables l’ensemble des prestations destinées aux citoyens est battue en brèche. Plus personne n’oserait aujourd’hui défendre qu’une société, dans son organisation naturelle et dans le cadre d’une économie libérale, doive aller vers une marchandisation complète de l’ensemble de ces activités.

GENRE
Business und Finanzen
ERSCHIENEN
2012
8. Juni
SPRACHE
FR
Französisch
UMFANG
28
Seiten
VERLAG
ESSEC Publishing
GRÖSSE
346
 kB

Mehr Bücher von Hervé Mathe & Pierre Montaron

2012
2013
2011
2015
2011
2015