• 79,00 Kč

Publisher Description

La science de l’antiquité a certainement accompli, au XIXe siècle, des progrès que personne, en Europe, n’eût osé seulement rêver, il y a cent ans. Elle a reconstitué, dans une assez large mesure et sur des documents parfaitement authentiques, l’histoire politique des Pharaons et celle des vieux rois de Ninive et de Babylone. Elle a fait plus et mieux encore, en abordant, sur pièces originales, l’histoire des croyances, des coutumes et des arts de ces vieilles populations, et même, en ce qui concerne l’Égypte, l’histoire des lettres dans ces temps reculés. Elle a pu aussi aborder, dans les conditions d’une critique sérieuse, à l’aide surtout de documents archéologiques, l’histoire des premiers rapports établis par voie maritime entre l’Asie occidentale et l’Europe méridionale. Mais, en même temps, on a voulu faire autre chose. On a voulu rechercher l’histoire de l’état social des diverses contrées européennes, dans des temps pour lesquels il n’existe ni document écrit, ni tradition, concernant les peuples qui les habitaient. On l’a tenté, en se fondant uniquement sur les vestiges de leur industrie. L’entreprise était hardie, audacieuse même; pourtant, il serait téméraire de soutenir qu’elle était impraticable. Mais plus elle sortait des données communes de la critique historique, plus elle devait s’attacher scrupuleusement aux lois de la logique, dans l’établissement des principes critiques qui allaient être les siens; or, malheureusement, elle s’est dispensée de le faire. Elle a débuté, comme avaient débuté presque toutes les sciences d’observation, la physique, la chimie, la géologie, la linguistique elle-même, par des assertions hypothétiques posées en principes indiscutables; elle s’est lancée à l’aventure, au risque de dérailler grandement et pour longtemps.

GENRE
Arts & Entertainment
RELEASED
2012
April 1
LANGUAGE
FR
French
LENGTH
213
Pages
PUBLISHER
Library of Alexandria
SIZE
639.1
KB

More Books by Félix Robiou