• 9,99 €

Beschreibung des Verlags

Le chamanisme n'est pas une religion et pas davantage une philosophie de type new-age : il a de tous temps été un ensemble de moyens psychomentaux visant à aider l'être humain à mieux vivre sur terre. Il a toujours visé des buts pragmatiques : soigner les maladies, parer aux famines, à la malchance, aux coups du sort... Et, contrairement à ce que pensent ceux qui sont mal informés : le chamanisme est universel et il n'est pas mort. En fait, il est étroitement corrélé aux états non-ordinaires de conscience (ENOCs) et ceux-ci sont inhérents à l'espèce humaine : ainsi, tout homme et toute femme qui s'y entraîne est potentiellement capable de développer des capacités de chaman.

Notre Occident a élaboré des outils qui rendent les techniques du chamanisme accessibles, ouvrant ainsi au néo-chamanisme (puis à ce que l'on pourrait appeler le « techno-chamanisme »). Et cela pour votre « plus » et votre « mieux » :

• Votre mieux-être

• Le grandissement de votre personnalité, de votre Moi

• Le renforcement de vos forces d'auto-guérison (sur les plans physique ou/et psychologique)

• L'amélioration de votre vie

• Le développement de capacités et de pouvoirs parfois hors normes

• L'expansion de votre conscience – et peut-être même le vécu d'états de conscience supérieurs...

Découvrez maintenant tout cela dans ce livre...

-oOo-

L'auteur est Docteur en Anthropologie et chargé de cours en Université. Depuis les années 1990, il a poursuivi des recherches sur les cultures amérindiennes. Sa thèse de Doctorat a porté sur les ENOCs. Elle est publiée sous le titre Les États Non-Ordinaires de Conscience - essai d'anthropologie expérimentale. Il a publié également d'autres livres sur les ENOCs (vous pouvez les trouver sur ce site) :

Les Postures de Transe


Rêve Lucide, Transe, OBE... États Non-Ordinaires de Conscience (ce livre est téléchargeable GRATUITEMENT)

GENRE
Sachbücher
ERSCHIENEN
2012
5. Februar
SPRACHE
FR
Französisch
UMFANG
178
Seiten
VERLAG
Neo Cortex
GRÖSSE
7.2
 MB

Mehr Bücher von Michel Nachez