• 9,99 €

Description de l’éditeur

C'est la Chandeleur. Deux amies, que je n'ai pas vues depuis plusieurs mois, viennent passer l'après-midi chez moi. J'ai préparé des crêpes, on a ouvert une bouteille de cidre. Tout pourrait être tranquille, une partie de cartes ou simplement bavarder, mais je les sens ailleurs.
Très vite, la cocaïne s'invite au centre de la discussion.
Elles racontent combien elle était bonne, le premier dealer qui n'est pas venu, l'argent qu'elles se doivent. Je ne dis rien, je n'ai plus rien à dire sur le sujet. Muette, je les considère en sirotant mon verre.
Elles finissent par sortir la poudre.
" Ça te dérange si on se fait une ligne ? "



À travers le personnage de Juliette, Lolita Sene raconte ses années d'addiction à la cocaïne.
De sa province natale à Paris où elle travaille dans l'événementiel, du monde euphorique de la nuit aux soirées en appartement, de son cercle d'amis à ses histoires d'amour, Juliette rencontre de la cocaïne partout. Soutien factice de la confiance en soi, celle-ci s'est considérablement banalisée. Comme les autres, Juliette sombre dans la dépendance.
Portrait d'une génération sans cesse en représentation, avide de rêves mais désorientée, C. montre toute la détermination qu'il faut pour s'affranchir de cette drogue dure et redonner un sens à sa vie.

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
2015
12 mars
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
142
Pages
ÉDITIONS
Robert Laffont
TAILLE
807,6
Ko

Avis d’utilisateurs

Chrysis13 ,

Un trait sur la drogue.

Merci a Juliette de nous faire partager son parcours, le ton est juste et le recit percutant. Le profane, comme l'initié s'identifie au personnage avec ses faiblesses, ses douleurs et comment la cocaine s'immice dans la vie l'individu puis l'isole, petit a petit...
Ponctué de temoignages divers ,et de conseils pour decrocher, ce livre est liberateur et redemptoir.

Agila73 ,

A lire

Témoignage touchant qui relève très bien la dangerosité de cette drogue que l'on voudrait nous faire croire "festive"
A lire pour comprendre l'enfer qui nous attends si on se risque au jeu de "taper" juste une fois