Ce que tu vois de moi

    • 2,99 €
    • 2,99 €

Description de l’éditeur

L’auteur nous embarque dès les premiers mots dans un tourbillon d’émotion et de remise en cause de nous-même, nous renvoyant le reflet de notre société contemporaine au travers du prisme de ses personnages qui, tels des fantômes, nous entourent sans que nous prenions le temps de nous arrêter pour les écouter, perdus que nous sommes dans le speed de notre quotidien, et sans doute aussi une grande part d’égoïsme propre à l’être humain que nous sommes.



Dans un style poignant doté d’une plume délicate et sensible, l’auteur stigmatise nos travers en nous obligeant à regarder autour de nous dans notre voisinage proche. Et si tous ces personnages étaient nos voisins ? Tiens d’ailleurs j’y pense…



Beaucoup d’amour d’autrui dans ces nouvelles, beaucoup de tristesse aussi, et la magie opère. A tel point qu’une fois terminé ce chemin initiatique, bouleversé, voir ému, le lecteur se plait à se demander s’il a vraiment lu des nouvelles car tous ces personnages, liés par le même sentiment d’abandon, d’oubli et de manque d’amour, nous font penser avoir lu un roman dont le point de vue est un cri d’alerte face à un danger imminent : notre solitude à venir dont nous sommes les seuls instigateurs.



Un constat amer et plein d’espoir, car nul doute au fil de ses lignes, que l’auteur aime ses personnages et espère sans doute nous inciter à éveiller nos consciences sur les êtres humains qui nous entourent et que nous ne voyons plus. Un brin naïf mais juste ce qu’il faut pour nous laisser rêver à un monde meilleur en nous implantant dans le cerveau une petite musique qui nous suit une fois le livre fini et nous met du baume au coeur pour affronter avec une force nouvelle notre quotidien.



A lire et à offrir sans modération pour faire du bien à l’échelle du microcosme de nos connaissances afin de seriner le message délicatement, dans l’espoir d’un monde meilleur. Des nouvelles comme premières pierres d’un édifice en quête d’humanité, un cri d’amour qui mériterait d’être entendu comme en son temps la Tour de Babel.

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
2020
28 mai
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
147
Pages
ÉDITIONS
Blandine Stintzy
TAILLE
730,7
Ko