• 9,99 €

Description de l’éditeur

L’exercice de la justice au Moyen Âge constitue une prérogative majeure pour tout pouvoir qu’il soit royal, princier, ecclésiastique ou urbain. Celui détenu par la mairie de Dijon au XVe siècle est peu connu. La richesse des sources permet pourtant d’étudier l’organisation du pouvoir judiciaire dans une ville à la fin du Moyen Âge. A partir des pièces de procès conservées dans les archives, on peut découvrir la criminalité perpétrée en ville et réprimée par les autorités, mais aussi en connaître les acteurs qui sont généralement des personnes ordinaires. Les procédures employées par la mairie soulignent le caractère normé du déroulement de l’enquête, de la recherche des preuves à la délibération menant à la sentence contre le criminel, en passant par les dépositions de témoins et l’obtention de l’aveu.


Vols, rixes, propos séditieux ou encore espionnage sont poursuivis selon des normes que les officiers de justice ont la capacité d’adapter en fonction des cas ; elles offrent une fenêtre d’observation sur le fonctionnement quotidien de la société tardo-médiévale. Cette étude novatrice souligne la bonne organisation de l’appareil judiciaire et rappelle que les objectifs de répression contre la criminalité doivent aussi être analysés au regard d’enjeux sociaux, juridiques et politiques.

GENRE
Histoire
SORTIE
2020
15 juillet
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
315
Pages
ÉDITEUR
EDITIONS UNIVERSITAIRES DE DIJON
TAILLE
1.5
Mo