• 2,99 €

Description de l’éditeur

C’est à Antioche, un an avant sa mort tragique, que l’Empereur Julien (332-363) rédige son pamphlet Contre les Galiléens, qui dénonce avec vigueur la prétention à l’universalité de la petite secte chrétienne. Tout en s’inspirant des arguments de Celse et de Porphyre, auteurs déjà de traités contre les chrétiens, Julien s’efforce surtout de défaire l’œuvre de son oncle Constantin, premier empereur romain à se convertir au christianisme, Il n’était pas alors trop tard pour empêcher le triomphe, annoncé mais en rien inéluctable, du christianisme. S’il l’avait emporté, la face du monde en eût été changée et il ne serait pas resté dans l’Histoire comme l’Apostat… Lui-même a été éduqué dans la nouvelle religion, mais il entend redonner leurs lettres de noblesse aux cultes païens qui commençaient alors à décliner. C’est une véritable apologie du paganisme qu’il se livre dans cet écrit fragmentaire. La postérité chrétienne cherche à effacer ce texte, et un demi-siècle après la mort de Julien, le patriarche d’Alexandre Cyrille le juge dangereux puisqu’il écrit un Contre Julien. Rétrospectivement, ce texte apparaît donc comme le chant du cygne du paganisme. Bientôt pourra retentir le triste chant funèbre : « Le grand Pan est mort ».

GENRE
Essais et sciences humaines
SORTIE
2010
29 septembre
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
112
Pages
ÉDITEUR
Fayard/Mille et une nuits
TAILLE
437.4
Ko

Plus de livres par Julien l'Apostat