Description de l’éditeur

L'expression roman fleuve devrait, sans connotation péjorative, désigner une œuvre qui prend le temps de charrier mille petites particules d'impression pour les infuser dans l'esprit d'un lecteur captivé. En somme, elle devrait avoir été créée pour désigner La Recherche proustienne, qui s'ouvre Du côté de chez Swann et s'achève une fois Le Temps retrouvé. Dans le premier tome de ce superbe travail sur la mémoire et la métaphore, œuvre à part entière mais aussi amorce dramatique d'un joyau de la langue française, le narrateur s'aperçoit fortuitement, à l'occasion d'un goûter composé d'une tasse de thé et d'une madeleine désormais célèbre, que les sens ont la faculté de faire ressurgir le souvenir. Grâce aux senteurs d'un buisson d'aubépines, il prend confusément conscience de la distinction entre le souvenir et la réminiscence, pour ensuite s'exercer à manier les mots comme de petits papiers japonais qui, touchés par la grâce de l'eau, se déploient en corolle pour faire place à tout un univers. Tout comme se déploie un roman fleuve à partir de cette toute petite phrase légendaire: "Longtemps, je me suis couché de bonne heure". --Sana Tang-Léopold Wauters

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
1922
18 novembre
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
729
Pages
ÉDITEUR
Public Domain
TAILLE
396.1
Ko

Avis d’utilisateurs

Tom122z ,

Un grand classique… un peu long

Des phrases magnifiques… A lire néanmoins quand vous avez du temps devant vous !

Sacharpie ,

Un pur bonheur

Le premier tome de la Recherche est tel l'ouverture d'un opéra qui fixe les grands thèmes musicaux : sublime et plein de promesses !
Que tous ceux qui ne connaissent pas encore Proust se laissent séduire...

Lorand1 ,

Du grand art

Merveille de la littérature, à dévorer comme une poésie qu'on aime. Et quand on ressent cela on calque sa respiration sur celle de l'auteur. Mais attention, il ne faut s'attendre la à aucune intrigue, récit ou péripétie. Tout est dans le ressenti.

Plus de livres par Marcel Proust