• 6,49 €

Description de l’éditeur

Pour entrer dans le XXIe siècle, l'Organisation des Nations Unies (ONU) avait adopté, à l'unanimité de ses membres, les objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Ceux-ci s'articulaient en neuf grands objectifs à atteindre d'ici 2015 à savoir : éliminer l'extrême pauvreté, assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité de sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le VIH/SIDA et le paludisme, préserver l'environnement, mise en place d'un partenariat mondial pour le développement. Chaque objectif ayant ses cibles particulières, l'ensemble de ces objectifs était voulu comme une nouvelle stratégie adaptée aux besoins et aux problèmes mondiaux fluctuants au XXIe siècle. Ces OMD ont probablement réorienté les politiques de développement des pays en (voie de) développement. Que ces politiques relèvent des instances publiques seules, qu'elles relèvent d'un partenariat entre instances publiques et acteurs sociaux organisés qu'ils soient publics ou privés, ou enfin qu'elles ne soient identifiables que dans les instances privées. Les tous pouvant être localisés à des niveaux d'interactions différents, entremêlés et/ou complémentaires ou au contraire rendus incompatibles : micro, méso, macro. C'est dans cette perspective analytique que s'inscrit le présent numéro des Cahiers du CERPRU qui s'est proposé de coller à cette période et d'étudier à l'Est de la RD Congo certains problèmes participant de l'objectif 1 des OMD. Cet objet visant la réduction de l'extrême pauvreté et la faim s'articulait en 3 cibles : réduire de moitié, entre 1990 et 2015, la part des personnes qui vivaient avec moins de un dollar journalier ; fournir un emploi décent et productif à tous les jeunes et les femmes inclus ; réduire de moitié sur la même période la part des personnes souffrant de la faim (malnutrition, sous-nutrition). Il a été pour nous ici question d'identifier, de décrire, d'analyser, d'évaluer et de proposer de pistes d'action à partir d'un certain nombre d'activités, des pratiques et comportements, des modes de production, des résultats générés, des obstacles et des contraintes à lever, et des représentations sociales découlant localement de tout cela. Le tout s'appréhendant en définitive comme participant des stratégies organisées ou non en cours auprès des différents réseaux sociaux locaux vivant malgré-eux aussi dans un monde globalisé. Et auprès desquels ces stratégies participent alors des processus sociaux de...

GENRE
Essais et sciences humaines
SORTIE
2017
7 juillet
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
236
Pages
ÉDITEUR
Connaissances & Savoirs
TAILLE
5.4
Mo

Plus de livres par Jules Maps Bagalwa Mapatano