• 9,49 €

Description de l’éditeur

Plus que le vert pour l’espoir, le rose pour l’amour, le pourpre pour le sang, le noir pour la mort, la nuit, la peur et l’ennui, plus que les reliefs, les contrastes, plus que ne lui en offrent sa palette et la géométrie, Gaëtan Mayor réinvente les couleurs et les formes, jongle avec le temps, s’amuse de la concordance au profit de la consonance, pour que le présent atemporel confine avec l’éternel. Ça rime et ça ne rime à rien. Mais génial ! pour empêcher le temps — notre temps — de foutre le camp ! Texte fou, dont le talent de Gaëtan Mayor supprime tout relent de pornographie, texte qui renverse les tabous, splendide, choquant, doux, violent, que seul un Fellini saurait transposer sur fond blanc. Véritable feu d’artifice où les mots les plus crus empreints d’une chaleur inouïe, multicolores, fusent de toutes parts, font l’amour en couleurs sur fond noir au rythme effréné de la passion, des fantasmes, du cœur qui bat avec la rage de vivre, d’aimer et d’être aimé. Ah ! ce flash-back sur cette enfance d’enfant découvrant la femme et qu’elle fait dieu dans sa chair, l’âme éternelle, véhiculée par l’amour, toute cette mythologie réinventée ! Que Gaëtan Mayor fouille dans le foutoir de sa mémoire, qu’il se soit taillé un Dieu sur mesure, un Dieu à sa mesure, plus d’un sera choqué, car quelque part, cette mémoire, ce Dieu, ne sont-ils pas un peu — ou beaucoup ! — les nôtres ? « Foutoir de la mémoire », un roman à lire dans le silence, à haute voix dans sa tête, ne serait-ce que pour sentir battre son cœur, pour sentir monter en soi l’envie d’aimer et d’être aimé. Un roman dont tous les personnages, même Dieu, sont imaginaires.

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
1991
1 janvier
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
573
Pages
ÉDITEUR
FeniXX réédition numérique
TAILLE
2
Mo