• 4,99 €

Description de l’éditeur

Pour Schopenhauer, qui reconnaît que l'amour est depuis toujours la grande affaire des hommes, les choses doivent cependant rester claires: "Les mariages d'amour sont conclus dans l'intérêt de l'espèce et non au profit de l'individu." Selon lui, la Nature n'a aucune considération pour le bonheur de l'individu, seule compte la survie de l'espèce. Bien avant ses lecteurs Nietzche, Freud et Bergson, et surtout bien avant les recherches contemporaines en neurobiologie et en sciences cognitives, l'auteur du Monde comme volonté et comme représentation s'applique ainsi à démontrer que c'est le "vouloir-vivre" de l'espèce humaine qui engendre nos histoires d'amour selon des critères de complémentarité génétique inscrits dans notre "inconcient biologique". Pour le philosophe célibataire, la passion amoureuse est une "ruse du génie de l'espèce" et l'amour ne serait en réalité qu'une attraction sexuelle idéalisée à travers les romans et la poésie, une illusion par laquelle la nature réalise son véritable objectif qui est la procréation et la sélection des meilleurs reproducteurs: "Toute inclination amoureuse, en effet, pour éthérées que soient ses allures, prend racine uniquement dans l'instinct sexuel, et n'est même qu'un instinct sexuel plus nettement déterminé, plus spécialisé et, rigoureusement parlant, plus individualisé". Cela dit, "J'entends d'ici les cris qu'arrache aux âmes élevées et sensibles, et surtout aux âmes amoureuses, le brutal réalisme de mes vues, et cependant l'erreur n'est pas de mon côté. La détermination des individualités de la génération future n'est-elle pas, en effet, une fin qui surpasse en valeur et en noblesse tous leurs sentiments transcendants et leurs bulles de savon immatérielles ?" interroge-t-il. Ce très beau texte de philosophie à l'origine de multiples débats sur la supposée opposition entre Nature et Culture, est suivi d'un appendice sur l'homosexualité tout aussi sujet à discussion.

GENRE
Essais et sciences humaines
SORTIE
2013
30 avril
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
80
Pages
ÉDITIONS
République des Lettres
TAILLE
295,2
Ko

Plus de livres par Arthur Schopenhauer