• 5,99 €

Description de l’éditeur

Le cycle d’Uruguay (1986-1993) a été une occasion sans précédent dans l’histoire des relations commerciales internationales de libéraliser les échanges et de redéfinir les règles du jeu applicables à l’accès aux marchés internationaux. Le 1er janvier 1995 l’OMC était créée. Elle succédait au GATT, devenant ainsi la première véritable instance « globale » de régulation des marchés internationaux. Cet ouvrage retrace la genèse de la création de l’OMC et met en perspective les principales caractéristiques et l’évolution du nouveau cadre multilatéral depuis sa création. Il présente les principes de base du système commercial multilatéral et brosse de façon synthétique l’économie des principaux accords multilatéraux issus du cycle d’Uruguay. L’OMC s’inscrit dans le contexte d’intégration croissante de l’économie mondiale. Cette organisation internationale, qui n’appartient pas au système des Nations unies, jette les fondements d’un nouvel ordre économique mondial et est une première étape vers une meilleure régulation de l’économie mondiale. La mondialisation appelle, en effet, le développement d’une gestion internationale de biens publics devenus mondiaux tels que l’environnement et la monnaie, mais suppose également une approche globale des normes sociales fondamentales, des investissements internationaux et du fonctionnement concurrentiel des marchés. En négociant d’une seule voix, les États membres de l’Union européenne ont renforcé leur influence dans la construction de l’OMC. L’action intégrée de l’Union européenne a depuis lors été déterminante dans la montée en régime du nouveau système commercial multilatéral. Les intérêts de l’Union, première puissance commerciale mondiale, sont défendus par la Commission qui reçoit un mandat de négociation des États membres et parle en leur nom devant l’OMC. Quelle a été l’attitude de l’Union européenne dans les « premiers pas » de l’OMC ? Exerce-t-elle réellement une influence dans les priorités de travail de l’OMC ? Sa participation active aux travaux de l’OMC peut-elle contribuer à affirmer son identité commerciale sur la scène internationale ? La politique commerciale de la Communauté joue un effet d’entraînement dans l’ouverture des marchés internationaux. Son rôle est primordial quand on sait qu’un emploi sur dix dans l’Union européenne dépend des exportations.

GENRE
Entreprise et management
SORTIE
1998
1 janvier
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
232
Pages
ÉDITEUR
(Armand Colin) réédition numérique FeniXX
TAILLE
1.9
Mo