• 24,99 €

Description de l’éditeur

La « période marxiste » de la vie du célèbre scientifique J.B.S. Haldane

Le biologiste britannique John Burdon Sanderson Haldane (1892-1964) est un personnage fascinant. Durant sa vie, il a notamment participé au développement de la biochimie, contribué de manière décisive à la fondation de la génétique des populations, pris position dans les débats sur l’eugénisme et dans l’affaire Lyssenko, été l’un des pionniers de la popularisation des sciences, écrit des centaines d’articles et tenu des dizaines de conférences pour le grand public, rédigé des textes d’anticipation qui ont contribué à la fondation du genre littéraire de la science-fiction, inventé les termes d’ectogénèse et de clonage, créé plusieurs scandales dans le milieu universitaire, participé aux deux guerres mondiales – dont directement à la première comme combattant – ainsi qu’à la guerre civile espagnole, milité dans le Parti communiste de Grande-Bretagne, fondé un institut de recherche en génétique en Inde. Et cet inventaire n’est pas exhaustif, au point qu’il est parfois difficile de croire que l’ensemble des activités qui lui sont attribuées ont bel et bien été effectuées par le même homme. Dans cet enchevêtrement d’activités et de préoccupations, la biographie de Haldane fait apparaître une période particulière, entre la fin des années 1930 et le tout début des années 1950, durant laquelle il s’affirme marxiste, s’engage politiquement aux côtés du Parti communiste et affirme appliquer les idées marxistes aux sciences. La présente étude porte sur cette « période marxiste » de la vie de Haldane, où se croisent et se joignent sous la forme d’une vision du monde spécifique, science, philosophie et politique. Elle examine le parcours et les motivations intellectuelles qui mènent Haldane à adopter ces idées marxistes, discute et évalue la manière dont il prétend les appliquer utilement à la compréhension et à la production des sciences, et se penche finalement sur les conditions sociales et historiques qui déterminent l’émergence des conceptions marxistes de Haldane.

Découvrez sa vision spécifique du monde mêlant science, philosophie et politique

EXTRAIT

Il y aurait donc une rupture entre un Marx pur penseur de l’activité sociale et une tradition partant d’Engels et passant par Lénine qui aurait perverti ce marxisme en le figeant dans une philosophie de la nature. Cette idée contient en général une double thèse : celle d’une rupture entre Marx d’un côté, Engels (et souvent après lui Lénine) de l’autre, et celle d’une origine du dogmatisme du diamat stalinien officiel dans la volonté d’Engels d’appliquer la dialectique à la nature.

À PROPOS DE L'AUTEUR

Simon Gouz est docteur en histoire et philosophie des sciences, et chercheur associé au laboratoire S2HEP de l’université Claude Bernard-Lyon 1.

GENRE
Politique et actualité
SORTIE
2018
29 mars
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
726
Pages
ÉDITEUR
Éditions Matériologiques
TAILLE
4.1
Mo