• 7,99 €

Description de l’éditeur

Isabelle a 32 ans, un chihuahua nain prénommé Woody-Allen et une carrière d’actrice comparable à celle du Titanic : prometteuse en théorie, catastrophique en pratique. 
Le jour où elle refuse la demande en mariage de l’homme qu’elle aime, sous prétexte qu’elle ne veut pas d’enfant, elle se retrouve à la rue, avec pour toute fortune vingt-quatre euros sur son compte en banque. Elle est alors forcée d’accepter le seul travail qu’on lui propose : utiliser ses talents de comédienne pour séduire Jan Kozlowski, un jeune veuf sur le point de se remarier. 
La voilà donc partie en Italie, dans la maison de vacances de la richissime et déjantée famille Kozlowski. Seule ombre aux deux semaines de dolce vita qui se profilent : pour exécuter en toute discrétion sa mission « séduction », Isabelle devra jouer le rôle de l’irréprochable nanny anglaise de Nicolas, 8 ans, qui n’a pas prononcé un seul mot depuis la mort de sa mère cinq ans plus tôt. Isabelle est bien loin d’imaginer à quel point cette rencontre improbable avec ce petit garçon blessé par la vie va bouleverser sa vision du monde. 
 
Une comédie pétillante, pleine d’humour et d’émotions.
 
Âgée de 31 ans, Marie Vareille a reçu le prix Confidentielles pour Je peux très bien me passer de toi (Charleston, 2015) et le Prix du meilleur roman jeunesse du Parisien pour Élia, la Passeuse d’âmes (PKJ, 2016). Là où tu iras j’irai est son quatrième roman. 

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
2017
15 mars
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
378
Pages
ÉDITEUR
Fayard/Mazarine
TAILLE
2.6
Mo

Avis d’utilisateurs

Artlou ,

Bon moment

Pas un grand livre mais un bon moment de detente

fleurcam ,

Frais et captivant

Un livre qui nous emporte.

Sidonie Mars ,

Un concentré de Bonheur !!!!

Du rire, des larmes, de l'action... et beaucoup d'amour !!! Des personnages haut en couleur qui nous émeuvent et nous font également réfléchir sur l'estime de soi, le deuil, le sens de la famille, ou l'accomplissement personnel. Un très beau moment de lecture !

Plus de livres par Marie Vareille