• 18,99 €

Description de l’éditeur

Le Roman du Genji, un chef-d’oeuvre incontesté de la littérature universelle, est dû à une femme, Murasaki Shikibu, qui vécut à la cour du Japon aux alentours de l’an mil. Sa contemporaine Sei Shônagon a laissé un ouvrage unique en son genre par sa liberté de ton et son traitement virtuose de l’art de la liste : les Notes de Chevet. Une autre femme de la noblesse, connue comme « La mère de Fujiwara no Michitsuna », avait quelques années auparavant rédigé les Mémoires d’une Éphémère, sans doute la première autobiographie de la littérature mondiale.
Dans ce livre, Jacqueline Pigeot rappelle les conditions qui ont permis l’épanouissement de la prose féminine à cette époque, et analyse plusieurs des procédés d’écriture (monologue intérieur, modalités du dialogue, citations cryptées) pour la première fois mis en oeuvre dans les Mémoires d’une Éphémère et dans Le Roman du Genji.
Jacqueline Pigeot a enseigné pendant trente ans la langue et la littérature japonaises classiques à l’université Paris 7-Denis Diderot.
Elle a publié plusieurs ouvrages d’analyse littéraire ainsi que des traductions d’oeuvres classiques et modernes, dont les Mémoires d’une Éphémère et les Récits de l’éveil du coeur.

Françoise Lavocat est professeur de Littérature comparée à l’université Paris 3-Sorbonne Nouvelle et membre de l’Institut universitaire de France. Elle vient de publier Fait et fiction. Pour une frontière.

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
2017
13 février
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
176
Pages
ÉDITEUR
Les Belles Lettres
TAILLE
10.1
Mo

Plus de livres par Jacqueline Pigeot