• 12,99 €

Description de l’éditeur

30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l’État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu’une passante, témoin des meurtres.
L’enquête, confiée à la police d’État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l’appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
Mais vingt ans plus tard, au début de l’été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu’il s’est trompé de coupable à l’époque.
Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses.
Qu’est-il arrivé à Stephanie Mailer?
Qu’a-t-elle découvert?
Et surtout : que s’est-il vraiment passé le soir du 30 juillet 1994 à Orphea?

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
2018
7 mars
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
640
Pages
ÉDITEUR
Editions de Fallois
TAILLE
3.2
Mo

Avis d’utilisateurs

lamaisondanslesbois ,

Aucune étoile ! Grande déception !

Que s’est il passé pour qu’un tel « roman » soit publié ??? Et surtout, qu’est il arrivé à Joël Dicker pour écrire cette chose insipide, sans intérêt, à l’opposé des précédents romans ? C’est à ni rien comprendre ! Je ne me sépare jamais des livres que j’achète, mais celui-ci ne restera pas dans ma bibliothèque ! Quand on a plus d’inspirations, mieux vaut s’abstenir. Et ce cas me fait penser un peu à Douglas Kennedy, qui a su écrire des livres extra, et qui depuis quelques années maintenant, ne semble plus avoir de recettes miracles non plus... Bref, pour moi, ce bouquin, une belle arnaque !

Mostowa ,

Dans un labyrinthe !

Incontestablement Joël Dicker a du talent et il nous l’a montré depuis son premier Roman. J’ai apprécié la façon dont il met ici le lecteur sous pression avec un jeu de piste raffiné, peut-être un peu trop et surtout peut-être un peu trop long. J’ai littéralement avalé les 635 pages de ce roman en quelques heures. Des chapitres remarquables avec des personnages que j’aurais bien aimé accompagner davantage tant ils étaient fascinants et attachants. Peut-être que l’auteur aurait été bien inspiré de délayer un peu moins, de ne pas trop brouiller les pistes... au risque de lasser le lecteur. Autant de pages pour un dénouement somme toute simple et expédié en quelques lignes me laisse dubitatif. Au final je ne voudrais pas que Joël Dicker se Nothombinise en voulant publier trop régulièrement au risque de perdre ce qui fait de lui une plume si originale, si émouvante et si agile. J’espère seulement que le prochain rendez-vous littéraire avec Joël Dicker m’étonnera comme au premier jour ou plutôt comme aux premiers romans. Je n’ai pas envie de perdre un écrivain qui m’a étonné et que j’ai aimé dès le début.

RCOLIN1979 ,

Pénible...

J’avais ADORÉ les derniers jours de nos pères et l’affaire Harry Quebert, et plus encore les Baltimore. Ces romans m’avaient littéralement captivés et subjugués de plaisirs. Et même si cela me fait beaucoup de peine à dire, j’ai eu énormément de mal à lire ce livre (la disparition de Stéphanie Mailer). C’est long, ça part dans tous les sens et l’auteur fait parler tant de personnages différents qu’on ne sait plus vraiment qui dit quoi, et surtout, qu’il est presque impossible de s’attacher à eux ou d’avoir la moindre empathie pour eux. Malgré tout, je me suis forcé à aller jusqu’au bout, même si je l’ai ressentis comme un interminable chemin de croix. Dommage.

Plus de livres par Joël Dicker