• 2,49 €

Description de l’éditeur

En 45 avant J.-C., de retour à Rome, après les déconvenues politiques et les exils que lui a causés la guerre civile entre César et Pompée, Cicéron se tient à l'écart de la vie publique et consacre ses loisirs forcés à la philosophie. Au soir de sa carrière d'homme politique et d'orateur, il s'interroge sur le bonheur dans son traité De Finibus Bonorum et Mal arum. Dans le livre I, il compile les conceptions développées par Épicure, avant de les discuter.
Son étude constitue une somme d'informations sur des écoles dont le détail des doctrines serait aujourd'hui perdu s'il ne les avait rédigées. Car il ne subsiste que trois lettres et quelques fragments de l'oeuvre d'Épicure. Cicéron, qui souhaita ardemment que la culture héritée des Grecs, longtemps suspecte à Rome, se diffuse, réussit parfaitement, au-delà de son siècle, à nous transmettre une remarquable synthèse de la philosophie du Jardin.

GENRE
Essais et sciences humaines
SORTIE
2002
28 août
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
80
Pages
ÉDITEUR
Fayard/Mille et une nuits
TAILLE
284.6
Ko

Plus de livres par Cicéron