• 9,49 €

Description de l’éditeur

En politique, la promesse a mauvaise réputation. Le rapport de la politique aux promesses juge la politique, et il la juge sévèrement. La politique serait un art du mensonge, de la ruse, de la séduction, de la trahison. Et la promesse ne serait qu’un instrument parmi d’autres pour gouverner la populace, qui par nature est crédule. Pourtant, malgré ce constat sombre, on constate qu’on ne peut se passer de promesses, et même que l’on en redemande toujours. La promesse, même mensongère, même intenable, serait consubstantielle à la politique, et nous permettrait d’en saisir la nature singulière. Vincent Peillon s’interroge sur la nécessité de quitter l’horizon de la modernité et des théories du Contrat pour méditer à nouveaux frais le modèle biblique de l’Alliance. Ce qui le conduit à faire de la promesse comme figure juive du théologico-politique un recours pour notre temps marqué par la faillite de l'humanisme.

GENRE
Essais et sciences humaines
SORTIE
2019
11 septembre
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
84
Pages
ÉDITEUR
Presses Universitaires de France
TAILLE
810
Ko

Plus de livres par Vincent Peillon