• 8,99 €

Description de l’éditeur

Les productions artisanales ont depuis longtemps attiré l’attention des archéologues, alors que les historiens ne se penchent que depuis peu sur ce sujet. Il faut reconnaître que, dans les campagnes médiévales, les plus belles séries de sources privilégient les travaux des champs. Cependant, les paysans ne sont pas seuls et de nombreux ruraux, pratiquant une activité artisanale, participent au développement des campagnes. Ce livre a pour ambition d’apporter un nouvel éclairage sur ce groupe et de restituer la réalité de leur poids économique. Charbonniers, charpentiers, forgerons, maçons, potiers, tuiliers, tisserands, verriers... s’intègrent, avec leurs particularismes, dans le quotidien des villages. Ils peuplent les forêts, animent les chantiers du bâtiment et vendent sur les foires et les marchés environnants. À la fin du Moyen Âge, ils s’insèrent dans une économie de marché conquérante, qui déchire l’ancien équilibre de l’économie coutumière et attise l’appétit des investisseurs. Grâce à la reconstitution de petites lignées, ce sont plusieurs groupes professionnels qui sortent de l’ombre avec leurs solidarités, leurs sociabilités et souvent une double activité. La confrontation avec un monde paysan mieux connu permet de distinguer les puissances et faiblesses du particularisme artisanal.

GENRE
Histoire
SORTIE
2015
23 février
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
244
Pages
ÉDITEUR
Presses universitaires de Rennes
TAILLE
7.5
Mo