• 6,99 €

Description de l’éditeur

" Je devrais être mort depuis le mardi 4 janvier 2011. Et pourtant je suis là, chez moi, dans cette maison qui m'est de plus en plus étrangère, assis, seul devant la fenêtre, repensant à une infinité de détails, réfléchissant à toutes ces petites choses méticuleusement assemblées par le hasard et qui, ce jour-là, ont concouru à ma survie. "


Victime d'un terrible – et rarissime – accident d'ascenseur dans une tour de Montréal, Paul Sneijder découvre, en sortant du coma, qu'il en est aussi l'unique rescapé. C'est le début d'une étrange retraite spirituelle qui va le conduire à remettre toute son existence en question. Sa femme, ses fils jumeaux, son travail, tout lui devient peu à peu indifférent. Jusqu'au jour où, à la recherche d'un emploi, il tombe sur la petite annonce qui va peut-être lui sauver la vie.


Ce roman plein de mélancolie est aussi une comédie étincelante. L'auteur d' Une vie française y affirme à nouveau avec éclat son goût pour l'humour noir.

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
2011
7 octobre
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
228
Pages
ÉDITEUR
L'Olivier
TAILLE
509
Ko

Avis d’utilisateurs

Fan de fig ,

Humour et desesperance

Dubois au sommet de son art ... Normal il a pris l ascenseur .Dans un style sobre clinique il decrit la decomposition d un etre fragile, subtil sous les coups répétés de sa famille survivante obtue, professionelle et bouffie de reussite sociale alors que lui n'aspire qu a la descente face a ce spectacle de conformisme d agressivité et d 'inhumanité. Quelques rares complices partagent sa vision du monde: un avocat anachronique et son patron promeneur de chien tous deux passionnés par des sujets aux antipodes de leur profession.

Dubois s'arrete et decortique là ou tout le monde passe sans rien voir.

lilynb ,

Un moment de littérature

Un récit dense,ramassé qui,parvient à Redre les ascenseurs passionnants. Qui nous montre avec beaucoup de talent comment il est facile de devenir étranger à nous même

Plus de livres par Jean-Paul Dubois