• 16,99 €

Description de l’éditeur

« Tout finit mal avec Patrick Buisson. » Devant les caméras de télévision, un fils désavoue son père. Et condamne celui qui enregistrait secrètement ses réunions avec Nicolas Sarkozy, alors président de la République.
Ce livre est un récit qui aurait dû rester dans le secret des âmes, la confession d’une souffrance qui n’aurait pas dû éclater au grand jour. Georges Buisson raconte l’histoire dont il souhaite à présent se défaire, après s’être affranchi du destin qui lui était assigné. Il dévoile le parcours personnel et public d’un homme qui a quitté la marge pour infiltrer le cœur du pouvoir politique et médiatique.
Depuis cinquante ans, Patrick Buisson est le conseiller de l’ombre qui a accompagné, pensé puis favorisé la montée de l’extrême droite en France. De cette tragédie qui ne connaît pas encore de fin, il n’est pas l’acteur le plus exposé, ni le plus connu. Mais il en est le plus déterminé. Et probablement le plus important. C’est le secret le mieux gardé de l’extrême droite.
 
Fruit de cinq années de travail, L’Ennemi est un livre hors du commun, où l’on croise les plus grands hommes politiques : de Jean-Marie Le Pen à Nicolas Sarkozy, en passant par Philippe de Villiers. Dans une langue magnifique et puissante, Georges Buisson nous offre une histoire personnelle de la droite radicale française depuis Mai 1968.
Un événement.

GENRE
Politique et actualité
SORTIE
2019
11 septembre
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
704
Pages
ÉDITEUR
Grasset
TAILLE
3.9
Mo

Avis d’utilisateurs

ultrawerk ,

Pourquoi tant de haine ?

Je ne comprends pas très bien la démarche de Georges buisson. Somme toute, paradoxalement, ce livre rend plutôt son père sympathique. Georges buisson que je sache, n’a jamais eu à chercher un travail par lui-même ni à gagner son existence. Son père a sans doute magouiller du temps de Nicolas Sarkozy, mais que je le sache, de 2006 à 2012, Georges buisson était parfaitement d’accord avec cette démarche. Il en a profité d’ailleurs. Se réveiller en sortant un ouvrage en 2019, c’est un petit peu tard. En tout cas, Georges buisson ce montre comme un grossier personnage dans les mails qu’il envoie au responsable de TF1. Moi, je serai directeur d’une chaîne de télévision, j’aurais mis à pied ce personnage immédiatement sans préavis et sans indemnité.