• 9,99 €

Description de l’éditeur

Écrit 29 ans à peine après l’abolition de l’esclavage aux Antilles françaises, le texte de Lucien Peytraud se caractérise par une écriture fluide et un contenu informatif à partir de documents inédits. Les recherches de l’auteur aux Archives coloniales de Versailles permettent pour la première fois une analyse pertinente de l’organisation du système esclavagiste et de la condition des esclaves à la fin du dix-huitième siècle.

Précis et  détaillé, l’ouvrage  est depuis sa publication  une référence fondamentale   pour l’étude de l’esclavage et de la traite  négrière. Son approche, novatrice au 19ème siècle,  met à nu  et questionne un système tout  juste aboli. Il est aujourd’hui proposé en format numérique par les Editions 14.6, www.editions14-6.com.


Extrait : 

« L’esclavage a joué un rôle capital dans l’histoire des Antilles. On est généralement d’accord pour lui attribuer la prospérité matérielle de ces îles. Sans les nègres esclaves, dit-on, leur sol, d’une fécondité si admirable, n’aurait pu être que très imparfaitement mis en culture. L’esclavage a donc été un mal nécessaire ; et, si la philosophie le condamne au point de vue humanitaire, l’histoire est obligée de constater qu’il en est résulté un grand bien au point de vue économique. Cette thèse nous a paru singulièrement exagérée. Après avoir étudié l’esclavage dans les Antilles françaises et tâché de nous rendre compte de son organisation et de ses conséquences, nous croyons d’abord pouvoir dire et nous espérons montrer que le travail libre eût été de beaucoup préférable. »

GENRE
Essais et sciences humaines
SORTIE
2015
4 septembre
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
696
Pages
ÉDITEUR
Éditions 14.6
TAILLE
2.4
Mo

Plus de livres par Lucien Peytraud