• 5,99 €

Description de l’éditeur

« C’était un vendredi, la vie était belle ». Le cauchemar est arrivé un soir de novembre sans crier gare et la vie d’Aurélie ne sera plus jamais comme avant. Matthieu avait prévu de rentrer tôt après le concert d’Eagles of death metal. A 21h46, il lui envoie son dernier texto : « ça, c’est du rock ». Quelques secondes plus tard, les terroristes entrent au Bataclan et font basculer des dizaines de familles dans l’horreur. Matthieu ne reviendra pas.
Aurélie, au moment du drame, est mère de leur fils de trois ans et enceinte de cinq mois. Entre deuil et naissance, le livre raconte, d’un automne sanglant à un printemps layette, le combat invisible et émouvant d’une jeune femme qui ne veut pas renoncer à l’énergie, à la joie et au bonheur. Comment préparer une naissance lorsque l’on pleure le père de l’enfant à venir ? Comment rebondir quand tout vous assigne au statut décourageant de victime ? En partant de photos qui disent la quotidienneté de l’absence et la puissance de la vie qui s’accroche, elle témoigne de ce que fut une histoire d’amour assassinée et de ce que sera sa famille, amputée mais debout.
Quand la vraie vie ressemble à une tragédie où la mort et la vie se livrent un combat féroce.

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
2016
9 novembre
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
120
Pages
ÉDITEUR
JC Lattès
TAILLE
4.8
Mo

Avis d’utilisateurs

LiliEvl94 ,

Nos 14 novembre

Très émouvant, poignant, très belle preuve d’amour à Mathieu.
Bon courage

Cécile 59999 ,

Un peu trop court dommage

Un peu trop court et répétitif

Lau' 24 ,

Poignant

Merci pour cette belle leçon de vie ! ... vous êtes une battante ! En vous lisant les larmes montent seules... vous êtes forte ! Vos enfants peuvent être fières d'avoir de tels parents ! ... courage pour la suite ...

Plus de livres par Aurélie Silvestre