• 6,49 €

Description de l’éditeur

Les Lacandons, groupe indigène du Mexique méridional, sont considérés parmi les derniers survivants de la civilisation maya. Si les archéologues, ethnologues, peintres ou photographes n’ont jamais cessé d’être présents auprès de ce groupe depuis le début du XXe siècle, la découverte des ruines de Bonampak en 1946, qui recèlent les peintures murales les mieux conservées du monde maya, a considérablement accru cet intérêt et entraîné un véritable tournant dans l’histoire récente des Lacandons. En s’appuyant sur la notion de « société ethnologisée » forgée par l’anthropologue Anne Doquet dans son étude sur les Dogons du Mali, Julie Liard analyse les multiples enquêtes et missions réalisées auprès des Lacandons et en évalue l’impact sur un groupe qui a considérablement évolué au contact de la discipline ethnologique. Puisant dans un riche corpus bibliographique et dans un travail de terrain qui l’a conduite durant plusieurs mois dans l’État du Chiapas, l’auteure met notamment l’accent sur le rôle des sciences sociales dans la construction de l’imagerie occidentale, sur le processus de transformation des ruines en patrimoine et sur la mise en place d’un tourisme qui apparaît davantage comme la matrice d’une reformulation de l’identité des Lacandons que comme une machine à broyer les cultures.

GENRE
Essais et sciences humaines
SORTIE
2014
30 janvier
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
124
Pages
ÉDITEUR
Éditions de l’IHEAL
TAILLE
4.1
Mo