• 5,49 €

Description de l’éditeur

Cinquante ans de luttes — mais aussi, cinquante ans de réflexion, car jamais action ne fut autant délibérée — méritaient bilan. Jean Péaud nous livre — en quelques courts cahiers — un récit de vie lucide et savoureux. Il y a des livres qui rendent intelligents. Celui-ci en fait partie assurément, entre Rabelais, Marx et Fanon, et nous rappelle que la justice, comme le rire, est le propre de l’homme. C’est une histoire de vie dense, vivante, tonique, caustique, mais aussi très didactique, où l’erreur est toujours exposée sans détour, que nous propose l’auteur. De son enfance vendéenne, entre le bourg et le hobereau, aux banlieues ouvrières de Paris, qui ne prirent jamais la ville, c’est une machine à remonter le temps, parcouru sur le fil de l’Histoire et de la lutte des classes, en quelques pages aussi incisives que truculentes. C’est aussi un banquet d’idées généreuses et de pratiques fraternelles, qui réunit au fil des pages militants algériens des années cinquante, syndicalistes français, intellectuels caribéens, et informaticiens européens. Des colonies aux immigrations, de l’anticolonialisme au droit de cité, du laboratoire de chimie aux claviers de l’informatique, c’est le même parti-pris d’Histoire et de justice au quotidien, qui anime un citoyen comme les autres : un citoyen balloté comme les autres, dans les vagues de l’Histoire qui — tour à tour — sape et déferle.

GENRE
Romans et littérature
SORTIE
1995
1 janvier
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
102
Pages
ÉDITIONS
FeniXX réédition numérique
TAILLE
477,4
Ko