• 11,99 €

Description de l’éditeur

1er décembre 2018. Une gardienne de la paix "lambda" est confrontée à l'ultraviolence des manifestations parisiennes.

Vivre la vie de Juliette Alpha, comme elle le propose dans son livre-choc, c'est se retrouver au coeur d'un tourbillon permanent, dans l'oeil du cyclone.

C'est d'abord faire face, seule, à des difficultés matérielles et psychologiques. C'est ensuite, très vite, traverser l'enfer : Charlie-Hebdo et le Bataclan. C'est voir alors s'effondrer ce en quoi l'on croit (" Avec le Bataclan, j'ai pris 10 ans dans la gueule. Je me souviendrai toute ma vie des hurlements dans la radio ce soir-là et d'avoir vu mes collègues rentrer à 4 h du matin avec des bouts de chair sur eux. Dès lors, notre mission n'était plus de protéger notre prochain, ce pour quoi nous avions été formés, mais de protéger notre pays. Et ce n'est plus du tout la même chose. ").

Vivre la vie de Juliette Alpha, c'est capter ce sentiment si particulier qui anime une brigade (" Même si je n'aime pas un collègue, j'irai à la mort pour lui. ") C'est assumer le fait que, chef de bord, la vie de vos collègues dépend des décisions que vous prendrez en une fraction de seconde, alors que vous n'avez pas un an de maison.

Vivre la vie de Juliette Alpha, c'est devoir renoncer aux missions sociales qui sont celles des policiers parce que les manifestations accaparent toutes les ressources disponibles. C'est apprendre qu'à Paris, en 2019, la détresse et la misère sont partout, mais que les appels à Police Secours ne sont plus dispatchés le samedi, faute de moyens.

Vivre la vie de Juliette Alpha, enfin, c'est accepter de mettre, chaque jour ou presque, votre existence en danger, parce qu'au fond de vous-même, vous restez convaincu(e) de la grandeur de votre mission.

GENRE
Biographies et mémoires
SORTIE
2020
30 janvier
LANGUE
FR
Français
LONGUEUR
237
Pages
ÉDITEUR
Hugo Document
TAILLE
2.2
Mo

Avis d’utilisateurs

Claire Raph ,

Très bon document

Très bon document sur le métier de gardien de la paix, précis, humain, sincère, au travers d'une écriture vive et proche du lecteur.

Boo' ,

Le contenu n’a rien à voir avec le titre ou son résumé

« Vis ma vie de flic » était accrocheur, vendeur.
On s’attendait à lire un bouquin dans la lignée d’un Desforges, il n’en est rien.
C’est bel est bien un livre sur la vie de quelqu’un (presque la moitié du bouquin)... Qui est devenu flic.
Quelqu’un qui avait beaucoup de choses à dire sur tout... et rien !
Alors on se retrouve avec des chapitres entiers sur « pourquoi j’ai fais mes études à tel endroit » ou un hommage à l’homme de sa vie, mais la partie Police est finalement très tardive (sortie de l’école de Police quasiment à la moitié du livre) et surtout merveilleusement désordonnés, sans compter les pages entières pour décrire avec précisions des détails qui n’apportent rien au plus curieux des lecteurs (des lignes et des lignes pour décrire la position des doigts lors d’un salut réglementaire en école de Police) ou les inexactitudes (« Juliette », on ne se déplace pas en « paquet » mais en section).
On ne reprochera pas à une jeune Gardienne de la Paix de ne pas savoir construire un livre, mais la maison d’édition aurait peut être pu être un peu plus présente dans l’architecture, on passe du coq à l’âne sans arrêt et sans logique.
« Juliette », avec pas même encore tout à fait 4 ans sur le terrain (« 5 ans si l’on compte l’école de Police ») a eu la un projet sûrement trop ambitieux et en tout cas bien trop prématuré.
En résulte un livre indigeste, désordonné, souvent hors sujet, surchargé et finalement très vide