• 21,99 €

Descrizione dell’editore

Thèse de doctorat en études cinématographiques et audiovisuelles Université de Caen Basse Normandie
Thèse dirigée par Vincent Amiel

Ce travail de recherche étudie le style cinématographique néoclassique. Le terme néoclassique est souvent utilisé pour appuyer une politique des auteurs sur un style et un passé connu et reconnu (le classicisme). Toutefois les cinéastes néoclassiques ne cessent de remettre en question le cinéma classique hollywoodien, de le distancier. C’est pour cela que le cinéma néoclassique intègre d’autres formes cinématographiques comme le maniérisme, le baroque, la modernité, etc. qui ont émergé depuis le classicisme. Le style ne distancie pas seulement le squelette diégètique ou encore l’esthétique du cinéma classique, mais également certains de ses thèmes de prédilection comme le corps.

Le corps est une entité considérée dans son ensemble, dans son unité sous le rapport de sa conformation. Le but de ma recherche sera d’englober les différents “corps” thématiques mis en place par le néoclassicisme au cinéma afin de les appréhender et de les comprendre dans leurs figures esthétiques. Car bien que le corps humain représente, pour les réalisateurs comme pour les films, une forme de centre névralgique de la fiction, c’est en le confrontant avec d’autres formes corporelles que ceux-ci parviennent à le (re)définir. Ils donnent ainsi une étude contemporaine du corps humain mais aussi de la figure héroïque. Ils questionnent l’identité dans le monde contemporain, dans le flux des réseaux de communications et tentent ainsi de dessiner l’humain de la génération contemporaine. Ils confrontent le corps classique (celui du cinéma et de la société) au corps moderne confronté aux nouvelles technologies et à la perte des repères. Le cinéma néoclassique dresse, dans sa narration et son esthétisme, le canevas d’un corps contemporain et sa quête d’identité.

Benjamin Flores est docteur en études cinématographiques et audiovisuelles. Sa thèse a été dirigée par Monsieur Vincent Amiel à l’université de Caen. Il a publié de nombreux articles dans des revues universitaires. Ses intérêts de recherchent portent sur l’esthétique, l’analyse et l’histoire du cinéma. En parallèle, il est chargé d’enseignement pour les universités de Paris 3, Lille 3, Paris 7 Diderot et dans une école privée, l’ESCAT.

GENERE
Arte e intrattenimento
PUBBLICATO
2018
5 marzo
LINGUA
FR
Francese
PAGINE
560
EDITORE
LettMotif
DIMENSIONE
4
MB