Publisher Description

J' ay esté assés longtemps dans le monde, mais je n' ay vescu qu' autant quedura l' automne passé :et pource qu' iln' est pas possible de faire revenirces jours bien-heureux, et qui mefurent si chers, je tasche le plusque je puis de les regouster par lesouvenir, et par le discours. La libertéen laquelle je me trouvois, apres une captivité de trois ans, j' appelle ainsi le sejour que j' avois p2fait à la ville : la pureté de l' air, que je commençois à respirer, etque je recevois avidement, commeune nourriture qui m' estoit nouvelle, et la face riante de lacampagne, qui monstroit encoresur soy une partie de ses biens, etse paroit des derniers presens qu' elledevoit faire aux hommes, medonnoient des pensées si douceset si tranquilles, que sans estre agitéde l' émotion qu' excite la joye, j' avois tout le plaisir qu' elle cause. Les autres maladies de l' ame plus importunes, qui tourmententles cours et les assemblées, n' approchoient point de nostre village.

GENRE
Fiction & Literature
RELEASED
2013
June 27
LANGUAGE
FR
French
LENGTH
216
Pages
PUBLISHER
Public Domain
SELLER
Public Domain
SIZE
563.3
KB

More Books by Jean Louis Guez de Balzac