• $5.99

Publisher Description

LES DEBATS THEORIQUES ONT ETE PARTICULIEREMENT riches au cours des dernieres annees autour du role et de la dynamique des institutions economiques et sociales en contexte de mondialisation. A l'oppose d'une approche neoliberale soutenant tant la necessaire deregulation de l'economie que la convergence des modeles de developpement, s'est developpee une litterature sur la specificite et la diversite des institutions. Celle-ci se departage en deux courants neo-institutionnalistes apparentes. Le premier suggere la coexistence d'une variete de modeles de capitalisme en s'attachant a une typologie plus ou moins extensive selon les auteurs (par exemple Amable 2005; Esping-Andersen 1996; Hall et Soskice 2001). Cette approche suggere que l'environnement economique est enracine ( embedded ) dans des patterns, des routines, des regles propres a un territoire. De ces differences emergent des structures de marche, une diversite de capitalisme. Ces institutions viendront en retour reguler l'action et les choix des acteurs. Moins reductrice que l'approche neoliberale, celle des modeles preserve neanmoins un caractere deterministe, les patterns institutionnels orientant les sentiers que peuvent emprunter les acteurs. Le deuxieme courant neo-institutionnaliste s'attache egalement a la diversite institutionnelle sans toutefois l'inscrire dans des modeles particuliers. L'interet porte plutot sur les capacites d'innovations des acteurs (par exemple Campbell 2004; Crouch 2005; Crouch et Farrell 2004). Comment ceux-ci peuvent sortir du cadre institutionnel et proposer de nouvelles regles et normes? Cette approche s'attache moins a la complementarite, la coherence des arrangements institutionnels qu'au processus d'innovation dans lequel s'engagent les acteurs et duquel origine une diversite d'institutions dont la coexistence est plus ou moins coherente. S'attachant a ce deuxieme courant neo-institutionnaliste, nous soutenons qu'il est necessaire de porter une attention particuliere aux forces sociales en presence, leurs interets specifiques, leurs capacites a tirer profit des institutions en place, voire a les transformer, de maniere a atteindre des objectifs qui leur sont propres et qui ne s'inscrivent pas forcement dans une grande logique de coherence nationale de developpement economique. Bref, les acteurs sociaux demeurent les objets d'etudes a privilegier pour bien comprendre la nature des transformations du capitalisme, fut-il canadien ou d'ailleurs.

GENRE
Nonfiction
RELEASED
2010
August 1
LANGUAGE
EN
English
LENGTH
37
Pages
PUBLISHER
Canadian Sociological Association
SELLER
The Gale Group, Inc., a Delaware corporation and an affiliate of Cengage Learning, Inc.
SIZE
261.9
KB

More Books by Canadian Review of Sociology